Histoire du surf

Les origines du surf

Au XVe siècle, le surf était une pratique courante  dans l’archipel d’Hawaï. Les chefs des tribus défiaient la mer sur de longues planches de bois pour prouver leur puissance. Les autochtones se livraient dans des duels pour gagner le pouvoir et la considération de la communauté. Le chef était connu pour être le surfeur le plus doué de la tribu, et  profitait ainsi des meilleures planches et des plus belles femmes.

Polynesia map
Polynesia map

La découverte du surf

Courtesy Bishop Museum Archive
Courtesy Bishop Museum Archive

Le surf a été découvert en 1778 à Hawaï lorsqu’un marin britannique du nom de James Cook a atterri sur l’île de Sandwish.

Il a été tué dans une querelle avec les autochtones juste après sa découverte.

Le lieutenant James King a pris le contrôle du navire, et a été le premier à relater les activités de surf de la baie de Keakakekua, retrouvées plus tard dans le journal de bord.

L'ère colonialiste

Juste après la découverte, Hawaï est devenu la destination principale du Pacifique des capitaines, brigands, aventuriers, missionnaires et autres opportunistes. Les Blancs ont apporté de nouvelles technologies, des langues et des dieux, mais aussi des vices et des maladies. Le surf a été interdit car les polynésiens le pratiquaient nus, ce qui était considéré comme étant des actes de dépravation. À partir de ce moment-là, Hawaï et les surfeurs hawaïens ont été mis de côtés pendant plus de 150 ans.

 

Courtesy bishop museum archive 1890
1st known photo of a surfer in 1890

En 1893, quelques-uns des 40 000 Hawaïens qui restaient tentèrent de résister à un renversement illégal de la monarchie hawaïenne par une coalition d’hommes d’affaires, de propriétaires de plantations, et de missionnaires, aidés par les Marines américains. Les Hawaïens, menés par la reine Lili’uokalani, veulent maintenir Hawaï en tant que nation souveraine sous contrôle hawaïen, mais la reine fut emprisonnée. En 1898, les États-Unis ont annexé Hawai’i en tant que territoire.

La renaissance du surf

Dans les années 1910, Kahanamoku, nageur hawaïn, a fait revivre ce sport. Il s’est qualifié avec l’équipe américaine aux jeux olympiques de natation de 1912. Il a remporté une médaille d’or au 100 m libre, et une médaille d’argent avec une 2ème place par équipe avec les États-Unis au relais 4 × 200 m libre masculin. Lors des Jeux Olympiques d’Anvers en 1920, il remporte la médaille d’or au 100 mètres, et au relais. Il remporta sa dernière médaille lors des Jeux Olympiques de 1924 à Paris.

Duke_Kahanamoku_1912

En Californie du Sud, Kahanamoku a joué à Hollywood en tant qu’acteur dans plusieurs films, ce qui lui permettait de mieux faire connaître le surf autour de lui. Kahanamoku était impliqué dans le Los Angeles Athletic Club, en qualité de sauveteur. Il faisait aussi parti des équipes de natation et de water-polo.

Alors qu’il vivait à Newport Beach, en Californie, le 14 juin 1925, Kahanamoku a sauvé 8 hommes d’un bateau de pêche qui avait chaviré dans les vagues en tentant d’entrer dans le port de la ville. 29 pêcheurs sont entrés dans l’eau et 17 ont péri. En utilisant sa planche de surf, il a été capable de faire de rapides allers et retours jusqu’à la côte pour minimiser le nombre de victimes. Deux autres surfeurs ont sauvé 4 autres pêcheurs. Le chef de la police de Newport à l’époque avait qualifié les efforts de Duke comme étant «l’acte de sauvetage sur une planche de surf le plus inhumain que le monde ait jamais vu». Les sauveteurs américains ont également commencé à utiliser des planches de surf pour les opérations de sauvetages.

The surf expansion

Grâce à Kahanamoku, le surf a gagné une nouvelle énergie. Alors que le surf se répandait dans le monde entier, en 1929, Lewis Rosenberg devenait le 1er personnage britannique à avoir été filmé en train d’attraper une vague debout sur une planche de surf.

Lewis Rosenberg 1929

Le surf de l'après-guerre

Après la seconde guerre mondiale, la Mecque du surf s’est déplacée d’Hawaii vers le sud de la Californie, où de nouveaux matériaux, techniques de conception ont été découverts. Les planches longues étaient faites de fibre de verre et de mousse de polyuréthane. Le nez des planches se relevait, et les ailettes stabilisatrices faisaient leur apparition. Côté manoeuvre, c’était l’époque des premiers bottom turns, cutbacks and nose-riding.

 

oneill since 1952

 

Les débuts d’une toute nouvelle industrie du surf a pris forme: les films de surf amateurs, les magasins spécialisés, les magazines de surf etc… et Jack O’neill présenta les premières combinaisons dédiées au surf. La population de surfeurs pendant cette période est passée de quelques milliers, à un demi-million, alors que les surfeurs en général étaient souvent considérés comme une menace sociétale mineure, comparable aux bikers de l’époque.

Nat Young 1966 World Championship Ocean Beach, San Diego
Nat Young 1966 World Championship Ocean Beach, San Diego

À la fin des années 60, le shortboard fait son apparition. Le sport a plongé tête baissée dans la contre-culture. La compétition de surf, très populaire pendant les années de boom, a été abandonnée. Le surf était alors considéré comme une « forme d’art ». Les compétitions ont été quelque peu réhabilitée au milieu des années 70 avec la création du circuit professionnel mondial. Les premiers noms du monde du surf étaient représentés par des locaux tels que Gerry Lopez d’Hawaii pour ses performances des années 70 au Pipeline.

Les années 80 : 2ème boom du surf

billabong

Quiksilver, Gotcha et Billabong ont été parmi les entreprises de surfwear qui ont mené le sport dans un deuxième boom, de 1986 à 1990, s’implosant à peu près au moment où le Wall Street Journal annonçait que le surf était devenu une industrie à 1 milliard de dollars annuel.

Les années 90 : les débuts du surf de grosses vagues

Laird Hamilton at Teahupo’o

Le surf de grosse vague pris de l’importance au début, et au milieu des années 90. Les vedettes ont été introduites afin d’assister les surfeurs qui jusqu’ici pouvaient difficilement surfer des vagues supérieures à la limite conventionnelle de 35 pieds à  la rame. Des vagues de 65 pieds ont été surfées vers la fin des années 90.

2008 marqué par la naissance d'une légende su Surf

ASP World Tour. Billabong Pro, Mundaka, 29 Sept – 12 Oct 2008, Basque Country, Spain, Sopolana

Le surf professionnel continuait à se développer et, au milieu des années 2000, les tournées mondiales étaient diffusées en direct sur Internet. En 2008, Kelly Slater, issue de la Floride, était de loin le pro le plus titré au monde, avec 8 titres mondiaux !! Layne Beachley, d’Australie, capitalisait 7 championnats.

La population de surfeurs mondiale en 2008, bodyboarders et autres surfeurs «alternatifs» inclus, a été évaluée à environ 5 millions.